Aller au contenu
Rafaledecom Home » WordPress et SEO : les erreurs à ne pas commettre

WordPress et SEO : les erreurs à ne pas commettre

Se mettre à son compte est une belle aventure : à la fois enrichissante, trépidante et engageante. En effet, il faut être sur tous les fronts : prospection, administratif, gérer ses réseaux sociaux, son site wordpress, les projets  de ses clients etc. mais c’est aussi ce qui fait la beauté de l’entrepreneuriat !

Seulement, lorsqu’on se lance, entre l’impression des cartes de visite, l’hébergement de son site internet, les frais d’inscription en couveuse (qui permet de tester son activité)… toute petite économie est bonne à prendre !

J’ai donc décidé de réaliser moi-même mon site via le CMS WordPress. Seulement, je n’avais pas pris en compte plusieurs critères qui m’ont causé pas mal de sueurs froides… Soyez rassuré, je sous-traite la création/refonte de site internet et le SEO / SEA : à chacun sa zone de génie !

Si vous aussi souhaitez créer vous-même votre site et que vous n’êtes pas expert en la matière, je vous partage quelques astuces pour ne pas faire les mêmes erreurs que moi.

1 - Ne pas indexer son site WordPress.

L’indexation c’est le processus qui consiste à analyser, répertorier et classer les pages d’un site pour le référencer sur les moteurs de recherche.

Sur WordPress, on peut choisir de cocher la case « demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site» (Réglages => lecture). Cela est utile si on ne veut pas être visible sur les moteurs de recherche, le temps par exemple de finaliser son site. Vous vous douterez bien que c’est ce que j’ai fait ! Cependant, j’ai naïvement pensé qu’en la décochant, les moteurs de recherche indexeraient automatiquement mon site… résultat mon site n’était pas présent sur les moteurs de recherche les deux premières semaines après le lancement de mon activité.

Petit conseil : utilisez Yoast SEO pour votre référencement. Vous avez un onglet « outil pour les webmasters » qui permet d’obtenir des codes de vérification. Je l’ai fait pour Google via Google Search Console, il faut un compte google pour y accéder mais c’est une mine d’or ! Vous pouvez en effet, via ce module, demander une indexation de votre site et pouvez analyser la performance de celui-ci.

 

2 - Ne le faire que sur Google.

Soucieuse de l’environnement, j’utilise principalement le moteur de recherche Ecosia : « le moteur de recherche qui plante des arbres ».

Une fois mon site indexé sur Google j’ai voulu vérifier qu’il l’était également sur Ecosia : try again… C’est quand même bien dommage de ne pas être visible sur le moteur de recherche que l’on utilise ! Il a ainsi fallu que je créé un compte via Bing Webmaster Tools et demander l’indexation de mon site une deuxième fois. La démarche est toutefois simplifiée lorsque le site est déjà indexé sur Google Search Console.

3 - Ne pas créer de fiche Google My Business.

La fiche Google My Business est celle qui s’affiche en haut à droite sur Google lorsque vous tapez le nom d’un établissement. Elle permet d’être référencé au niveau local. Par principe de géolocalisation, votre fiche apparaitra plus facilement dans les moteurs de recherche dans la mesure où le client se trouve à proximité de votre lieu d’exercice.

Elle est extrêmement utile pour communiquer sur vos principales informations : dates et horaires d’ouverture, coordonnées, site internet… Mais tout comme l’indexation, elle prend beaucoup de temps à être mise en ligne. J’ai créé la mienne aux alentours du 10 avril et elle vient seulement d’être mise en ligne, soit 3 semaines après…

4 - Prendre l’option d’hébergement minimale.

Toujours dans un souci d’économie, j’ai pris l’option « Kimsufi » que propose OVH (hébergeur situé dans les Hauts-de-France). Cette option est conseillée pour ceux qui débutent sur le web (ce qui est mon cas!).  Elle me convenait très bien… jusqu’à ce que mon site affiche une erreur 500 avant de planter complétement. Je n’avais plus accès au tableau de bord du backend de WordPress et OVH me conseillait de résoudre le problème via mon FTP... (mon quoi? oui, j'ai eu la même réaction!). Lorsque j’ai ouvert l’outil en question, j’ai vu que c’était uniquement du code et donc j’ai préféré ne pas y toucher. Heureusement que l’agence Gastout est venue à ma rescousse et m’a aidé à résoudre mon problème en 20 min montre en main.  Le problème : pas assez de mémoire avec l’option "Kimsufi", ce qui a fait planter mon site lors de la mise à jour d’une extension… Je suis donc passée à l’option « hébergement perso » qui à l’air de bien correspondre à mes besoins.

5 - Télécharger trop de plugins (ou extensions)

Robin de l’agence Gastout, en plus de m’aider à résoudre mon problème, m’a alerté sur le fait que j’avais trop de plugins d’installés. 15 c’est le max pour un site vitrine comme le mien. J’ai en effet voulu installer tous les plugins qui me paraissaient pertinents. Mais bon à vouloir le beurre et l’argent du beurre, j’ai fait pire que mieux !

 

 

Ce que j’ai appris, qui peut vous être utile :

  • Faites les mises à jour régulières pour des raisons d’actualisation et de sécurité ! Commencez par mettre à jour les plugins, puis le thème et enfin la dernière version de WordPress. Cela permet de vérifier que tout est compatible.
  • Faites des sauvegardes lorsque vous ajoutez ou modifiez du contenu sur votre site : pour cela j’utilise le plugin WP migration et je copie la sauvegarde sur mon ordinateur.
  • Pour optimiser votre référencement naturel (SEO), allez dans : réglages ->permaliens -> réglages les plus courants : choisir « titre de la publication ». Le fait que ce soit des mots qui décrivent votre page dans l’URL facilite votre référencement.

Dans tous les cas, je recommande de passer par une agence ou des freelances spécialisés dans leurs domaines. C’est d’ailleurs ce que j’envisage de faire pour Rafale de com’ lorsque mon activité sera au stade du vol de croisière et mon chiffre d’affaires me permettra de confier mon site à un expert.

J’espère que cet article vous sera utile et vous aidera à ne pas reproduire mes erreurs. N’hésitez pas à me poser des questions sur cet article ou sur la com’ de façon générale.

Je me tiens à votre écoute pour vous conseiller et vous aider à propulser votre communication !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *